Vendredi 28 novembre

Pour la programmation du jeudi, cliquez ici

inscription-en-ligne

  • 9h30 – 10h30

  • La Renaissance, une révolution ?
  • Pascal BRIOIST, Professeur des Universités de Tours
  • Salon Copernic (Foyer des internes)
  • Portugal, 25 avril 1974 : quand les œillets font le printemps
  • Yves LEONARD, Docteur en Histoire, enseignant à Sciences Po
  • Salon Robespierre (Salle F01)

Il y a quarante ans, le 25 avril 1974, le Portugal passait de l’ombre à la lumière, projeté sous les feux de l’actualité internationale en une seule journée. En quelques heures, le régime salazariste, au pouvoir depuis près d’un demi-siècle, disparaissait, comme s’il n’avait jamais existé. Un coup d’État militaire, fomenté par de jeunes officiers idéalistes et téméraires, devenait révolution et ouvrait la voie au rétablissement de la démocratie : le cas est exceptionnel dans l’histoire du XXe siècle.

  • La période de 1848-1871 en France : Révolutions ? Evolutions ?
  • Quentin DELUERMOZ, Maitre de conférences (Paris XIII), Chercheur associé à l’EHESS
  • Salon Louise Michel (Salle du C.A.)
  • Eisentein et Daumier, une filiation méconnue
  • photoAckerman (1)Ada ACKERMAN, Chargée de recherche au CNRS
  • Salon Garibaldi (Salle C103)

Les écrits et le travail du cinéaste soviétique Sergueï Eisenstein se caractérisent par l’intense dialogue qu’ils entretiennent avec la culture et l’art du monde entier. Parmi les artistes auxquels Eisenstein ne cesse de se référer, figure le caricaturiste français Honoré Daumier. On se propose donc dans cette intervention d’explorer la relation privilégiée qu’Eisenstein entretient durant toute sa vie avec l’art de Daumier, que ce soit dans ses créations cinématographiques, mais aussi théâtrales, graphiques et théoriques. Comme on le verra, Eisenstein se sent proche des réalisations de Daumier non seulement pour des raisons politiques, mais aussi esthétiques.  Il s’agira ainsi d’éclairer un lien jusque là sous-estimé unissant deux figures majeures de l’histoire des arts.

 

  • Luther, un révolutionnaire ?
  • Gérald Chaix, Ancien recteur, Président de l’Institut européen en sciences de la religion
  • Salon Darwin (Salle B017)
  • 1918, l’Allemagne en révolutions : temps court et temps long de la révolution allemande
  • Photo Jean Numa-ducangeJean NUMA DUCANGE, Maitre de conférences (Rouen)
  • Salon Rosa Luxembourg (Foyer MDL)

A la fin de la Première guerre mondiale, l’Allemagne est touchée par une vague révolutionnaire entraînant la proclamation deux Républiques concurrentes, traduisant deux orientations contradictoires au sein des gauches allemandes qui se termine par un combat sanglant en janvier 1919. Si les épisodes de la Révolution allemande et notamment de l’insurrection spartakiste sont bien connus, des historiens ont apporté une compréhension nouvelle des événements, notamment en les situant dans le temps long des révolutions manquées depuis 1848 et de la construction complexe de la social-démocratie allemande. Ce sont ces approches que nous présenterons lors de notre conférence

  • Les révolutions anglaises au XVIIe siècle
  • Bernard COTTRET, Professeur émérite des Universités (Université de Versailles-Saint-Quentin)
  • Salon Bolivar (Salle E106)

 

  • 10h30 – 11h30

  • Clemenceau, de la commune à la Grande Guerre
  • photo Jean GuarriguesJean GARRIGUES, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Orléans et à Sciences Po, Président du Comité d’histoire parlementaire et politique
  • Salon Copernic (Foyer des internes)

S’il est nom qui doit être associé au centenaire de la Grande Guerre, c’est bien celui de Georges Clemenceau, le « Père la Victoire », salué plus tard par le général de Gaulle comme la référence incontestable du patriotisme républicain. Mais Georges Clemenceau ne fut pas que sauveur de la guerre, loin s’en faut, et sa vie romanesque et tumultueuse mérite amplement d’être revisitée. Il fut d’abord au tout début de la Troisième République un jeune homme en colère, un républicain engagé à l’extrême gauche, maire de Montmartre en 1871, défenseur de l’amnistie pour les communards, anticlérical farouche prônant la séparation des Eglises et de l’Etat, et hostile à la colonisation. Surnommé « le tombeur de ministères », ses joutes oratoires avec Léon Gambetta ou Jules Ferry sont mémorables, ses formules et ses réparties ont scandé la vie politique de cette époque. Engagé dans la défense du capitaine Dreyfus, il publie un article par jour pendant plusieurs années pour refuser l’injustice. Président du Conseil de 1906 à 1909, sa politique de fermeté envers le mouvement ouvrier en révolte lui vaut les surnoms de « Tigre » et de « premier flic de France. » Revenu au Sénat, il se fait le chantre du patriotisme républicain, dénonçant à longueur de discours, d’articles et de formules-chocs les incohérences de la politique française face à la montée en puissance de l’Allemagne. C’est ce qui lui vaut d’être appelé au pouvoir aux heures les plus sombres de la guerre, en novembre 1917, tel l’ultime recours d’une France aux abois.
Militant inlassable de la République, journaliste mordant, patriote indomptable, il fut aussi un érudit et un amoureux des arts, familier de la Grèce antique et ami intime de Claude Monet, un voyageur curieux de tout, fin connaisseur de la société américaine ou de la culture allemande, et un philosophe dans l’âme, aussi attiré par la contemplation spéculative que par l’action politique. Sa vie se confond avec la grande histoire de la France de 1870 jusqu’à sa mort en 1929.

  • La religion dans la révolution française
  • Paul CHOPELIN, Maitre de conférences (Lyon III)
  • Salon Robespierre (Salle F01)
  • Le printemps des peuples (1848)
  • Sylvie APRILE, Professeur des Universités (Lille III)
  • Salon Louise Michel (Salle du C.A.)
  • Les terroristes : des révolutionnaires ?
  • portrait ferraguGilles FERRAGU, Maitre de conférences (Paris Ouest-Nanterre)
  • Salon Bolivar (Salle E106)

Qu’est ce que le terrorisme ? A priori, la question ne se pose guère, tant le phénomène est médiatisé et analysé… et pourtant, au delà du seul attentat et de sa dénonciation, comment définir le terrorisme, dans toute sa complexité ? Comment intégrer dans une même histoire le « loup solitaire », le résistant, le poseur de bombes ou l’icône médiatique d’un détournement d’avion ? Peut-on discerner une stratégie ? Peut-on même établir une généalogie, une histoire de cette violence politique, qui s’apparente à la violence révolutionnaire, tout en s’en distinguant par ses méthodes. En se demandant si les terroristes – qui restent à définir – sont des révolutionnaires, on se posera également la question des motivations, de ce long chemin qui mène à la violence politique et de ses résultats.

  • La révolution iranienne de 1979
  • Vincent LEMIRE, Maitre de conférences (Paris Est-Marne la Vallée)
  • Salon Garibaldi (Salle C103)
  • La révolution française, « mère de toutes les révolutions »
  • Mathilde LARRERE, Maitre de Conférences (Paris Est-Marne la Vallée)
  • Salon Darwin (Salle B017)
  • La révolution américaine (1763-1787)

  • PhotostephaneStéphane Genêt
    , Agrégé et docteur en Histoire, professeur au lycée Choiseul (Tours)
  • Salon Rosa Luxembourg (Foyer MDL)

Conflit armé, guerre civile mais surtout rébellion de colonies contre leur métropole, la révolution américaine est la première guerre de libération nationale de l’histoire moderne. Washington, Jefferson, Franklin, La Fayette et bien d’autres vont ainsi construire la nation américaine en lui donnant des idéaux universels et des « droits inaliénables » qui auront un retentissement important en Europe et dans le monde.

 

  • 11h30 – 12h30

  • Einstein et les révolutions relativistes
  • Jean EisenstaedtJean EISENSTAEDT, Directeur de recherche émérite au CNRS, Historien de la physique
  • Salon Copernic (Foyer des internes)

Le chemin de la relativité ne fut pas aussi simple que le mythe Einstein nous l’a fait croire. La relativité restreinte (la vitesse de la lumière) et la relativité générale (la gravitation) doivent beaucoup à Einstein. Ce ne fut pourtant pas le travail d’un seul homme. Ainsi la relativité générale sera très difficilement comprise par ses propres experts. Y compris par Einstein lui-même qui résistera par exemple à penser ces objets étranges que l’on appellera « trous noirs »; et qui seront à la source du renouveau de la théorie. Einstein révolutionnaire ? Bien sûr, mais aussi parfois trop prudent, conservateur ?

  • Les denrées du nouveau monde : une révolution alimentaire (fin XVe-début XIXe siècle ?)
  • Florent QUELLIER, Maitre de conférences (Tours), Chercheur au CNRS
  • Salon Robespierre (Salle F01)
  • La Commune de Paris (1871), un point obscur de l’Histoire
  • Laure GodineauLaure GODINEAU, Maitre de conférences (Paris XIII)
  • Salon Louise Michel (Salle du C.A.)

Au printemps 1871, durant 72 jours, Paris est aux mains des insurgés, une assemblée « communaliste » s’installe à l’Hôtel de Ville. La Commune de Paris a dès son origine suscité des polémiques passionnées. Mais elle est, dans sa réalité, finalement assez peu connue. Au-delà des mythes, que sait-on vraiment de cette tragédie de notre histoire nationale ? Cette conférence retracera l’histoire de ce moment insurrectionnel au travers des nouvelles approches des historiens, et évoquera notamment le quotidien des Parisiens pendant ces deux mois et demi.

  • La barricade : histoire d’un objet révolutionnaire
  • Eric HAZAN, Editeur et écrivain
  • Salon Bolivar (Salle E106)
  • La révolution russe dans les programmes scolaires : histoire d’une disparition
  • Bruno MODICA, Agrégé d’Histoire, Président des Clionautes
  • Salon Darwin (Salle B017)
  • Les paradoxes de Steve Jobs ou l’improbable révolution du management
  • Marc MOUSLI, Consultant et enseignant en prospective et management, collaborateur régulier d’Alternatives économiques
  • Salon Rosa Luxembourg (Foyer MDL)

Le « bon » management ne se laisse pas définir facilement, comme nous le verrons à travers quelques exemples contrastés, de Mary Parker Follett à Steve Jobs et de Frederick Taylor à Antoine Riboud. Malgré le conformisme régnant dans ce domaine, des hommes et des femmes sortant de l’ordinaire ont mis en place dans leurs entreprises des pratiques surprenantes montrant qu’une révolution du management est possible. Ces expériences qui émergent un peu partout dans le monde, des Ardennes françaises à la Californie, annoncent-elles vraiment des ruptures, ou ne sont-elles que des utopies qui ne survivront guère aux personnalités innovantes qui les ont imaginées ?

  • Révolution et contre-révolution : la guerre civile en Vendée
  • Anne ROLLAND, Maitre de conférences (Université Catholique de l’Ouest)
  • Salon Garibaldi (Salle C103)

 

 13h30 – 14h30

  • La révolution mexicaine : Zapata et Pancho Villa
  • Maud CHIRIO, Maitre de conférences (Paris Est-Marne la Vallée)
  • Salon Copernic (Foyer des internes)
  • Evariste Galois : révolutionnaire mathématicien révolutionnaire
  • Christoph FRINGS, Agrégé et Docteur en Mathématiques, Professeur au lycée Choiseul
  • Salon Robespierre (Salle F01)
  • L’autre révolution russe (1985-1993). De la Perestroïka à la chute de la Maison blanche.
  • Pascal CAUCHY, Maitre de conférences à Science-Po
  • Salon Darwin (Salle B017)

 

14h30-15h30

  • La révolution française et les musées : entre destruction et conservation
  • Geneviève BRESC-BAUTIER, Conservateur des musées nationaux
  • Salon Copernic (Foyer des internes)
  • Jean Jaurès, la guerre et la politique
  • Vincent DUCLERT, Professeur à l’EHESS, Chercheur au Centre d’études sociologiques et politiques Raymond-Aron
  • Salon Robespierre (Salle F01)
  • Proudhon, Bakounine, Kropotkine : la Révolution libertaire
  • Portrait_Michael_Paraire.tifMichael PARAIRE, Philosophe et éditeur
  • Salon Louise Michel (Salle du C.A.)

Cette conférence présentera la pensée des trois grands fondateurs de la philosophie libertaire, Proudhon, Bakounine et Kropotkine, inspirateurs de la Révolution espagnole de 1936.

  • Freud et la psychanalyse : une révolution ?
  • Claire Pages1 (2)Claire PAGES, Agrégé de philosophie, professeur en CPGE
  • Salon Rosa Luxembourg (Foyer MDL)

On a souvent considéré comme allant de soi que le caractère « révolutionnaire » de la psychanalyse tenait à l’accent mis par Freud sur la sexualité. Pourtant, celui-ci reconnaît lui-même qu’une importance « a été concédée au facteur sexuel dans l’étiologie des névroses, de tout temps et par tous les auteurs ; pour de nombreux courants souterrains de la médecine, la guérison des “maux sexuels” et celle de la “faiblesse nerveuse” ont été toujours unies dans une seule promesse » (« La sexualité dans l’étiologie des névroses », 1898). Faut-il pour autant renoncer à parler de “révolution” au sujet de la psychanalyse freudienne ? Il nous semble que non. Freud souligne d’ailleurs que, si le rôle de la sexualité n’a pas été ignoré, aucune conséquence n’a été tiré de cette connaissance par ses prédécesseurs. Nous proposons donc de revenir sur l’interprétation freudienne de la sexualité pour en déterminer le caractère novateur.

  • Comment notre monde est devenu est chrétien ?
  • Marie-Françoise BASLEZ, Professeur des Universités (Paris XII-Créteil)
  • Salon Darwin (Salle B017)
  • Le fascisme en Italie, une révolution ?
  • Philippe FORO, Maitre de conférences (Toulouse Le Mirail)
  • Salon Garibaldi (Salle C103)

 

  • 15h30 – 16h30

  • Défilé performance des étudiantes de BTS Design de Mode sur le thème ®évolutions
  • Salon Copernic (Foyer des internes)
  • Simon Bolivar
  • Clément THIBAUD, Maitre de conférences (Nantes)
  • Salon Bolivar (Salle E106)
  • Les vertus révolutionnaires du cinéma populaire récent, de « Matrix révolutions » à « V for Vendetta »
  • Hugo CLEMOT, Agrégé et docteur en philosophie
  • Salon Darwin (Salle B017)
  • La révolution des radios libres
  • Thierry LEFEBVRE, Maitre de conférences (Paris Diderot)
  • Salon Rosa Luxembourg (Foyer MDL)

Pour la programmation du jeudi, cliquez ici

inscription-en-ligne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s